[Théâtre] La nuit où le jour s'est levé d'Olivier Letellier (Théâtre du Phare)


Trois artistes sur scène, deux acteurs et un artiste de cirque. Trois artistes qui nous racontent le voyage d’une femme à l’autre bout de la planète faisant preuve d’un déterminisme sans faille. Un voyage dont elle ne reviendra pas seule…

Ce spectacle est un émerveillement, sans excès de décors, de costume, sans fioritures. Le metteur en scène nous transporte à travers des situations réelles, drôles, angoissantes, jusqu’à une apothéose aux notes poétiques. Les décors se limitent à un cerceau, deux monticules et des jeux de lumière parfaitement orchestrés.

Clément Bertani, Jérôme Fauvel et Théo Touvet jonglent entre une multitude de personnages, n’interprétant jamais le même. Mais le jeu est tellement juste que jamais le spectateur ne se sent perdu. Les comédiens savent occuper la scène et même plus… On aimerait juste que cela dure plus d’une heure.

Parce qu’un spectacle n’est jamais parfait, ma seule réserve se dirige vers l’écriture du texte empruntant parfois un langage un peu trop familier.

« La nuit où le jour s’est levé » est un spectacle qui se voit, qui se vit, qui se ressent.